Menu Fermer

Miniatures

Test articles

Rappel de fonctionnement

Le budget
Il est de 7 000 à 8 000 € ces dernières années avec une prévision de 8 500 pour 2023.
Le groupe de Lassalle finance en intégralité le salaire de Colette, ses cotisations sociales ainsi que les bourses dédiées aux études longues et l’installation des élèves.
Une dizaine de parrainages est distribué collectivement sur une vingtaine d’enfants (7 en formation métier 3 au collège, 11 en primaire).

Les dépenses
• Salaire de Colette, notre représentante locale
• Frais de scolarité
• Aide aux familles par la prise en charge des frais de pharmacie, des aides financières trimestrielles, des aides pour des besoins particuliers (vélos, hébergement…)

Le contexte

Le terrorisme affecte la scolarité au Burkina Faso et notamment à Nouna avec un afflux de réfugiés qui gonfle les effectifs des classes publiques (plus de 130 élèves), une fermeture régulière des classes et une situation plus précaire des enfants.
La guerre en Ukraine a affecté directement les familles avec une famine aggravée par la hausse des prix depuis le printemps.

Conséquences

L’aide financière aux familles est remplacée par une aide matérielle tous les trimestres en produits alimentaires (riz, pâtes, etc…) ou de première nécessité (couvertures, etc…).
Je tiens à remercier deux donateurs pour l’aide très généreuse qui a permis à Colette de commencer les distributions dès le début de l’été.
Les écoles étant surchargées Colette place plus d’enfants dans le privé avec un coût plus élevé.
Aucune visite n’étant possible pour évaluer le travail de Colette et l’accompagner nous avons mis en place plusieurs actions.

Vérifications des actions et des comptes

Les comptes sont toujours vérifiés par trimestre et par an avec la validation des justificatifs. Une attention particulière est portée à l’évolution des frais sur les différents postes. La communication avec Colette se fait par WhatsApp de façon permanente.
Un tableau de suivi de la scolarité des enfants est rempli régulièrement ce qui permet de vérifier l’équité des frais de scolarité, leur efficacité avec le suivi du résultat et les propositions faites à Colette pour réorienter les enfants ou leur apporter une aide.
Une fiche pour chaque enfant permet de suivre, avec les nouvelles de Colette, leur progression, les frais dépensés en scolarité mais aussi en aide diverses, leurs besoins.
Des formations métiers ont pu être mise en place depuis 3 ans et nous pouvons permettre aux enfants de s’installer à leur compte.

Notre volonté est double : vérifier l’efficacité de chaque formation proposée, s’assurer de l’équité dans la distribution des dépenses.

Cette année au Burkina Faso nos actions se sont concentrées sur l’aide aux familles et à la scolarité des enfants. Nous avons pu accompagner le groupe de 24 enfants que nous suivons depuis maintenant 3 ans à l'identique. Deux filles ont abandonné cette année mais tous les autres sauf Adiatoula la plus jeune sont maintenant scolarisés. Le principe de l'orientation en filière professionnelle (mécanique et couture) porte ses fruits, avec leurs diplômes les enfants pourront s'installer dès l'année prochaine.

Malheureusement la situation au Nord du Burkina Faso où est située notre action a été de plus en plus difficile cette année, voilà ce qu'écrivait Colette déjà début Décembre :

« Bonsoir à toutes,
Ici au Burkina, le ciel nous tombe sur la tête : nous sommes de plus en plus encerclés à Nouna ville. Nous sommes moins traumatisés car pour l’instant dans nos zones les terroristes n’attaquent que ceux qui désobéissent. Toutes les écoles autour de Nouna sont fermées.
Hier ils ont enlevé un enseignant dans sa classe mais nous pensons qu’ils vont le libérer bientôt.
En plus du terrorisme c’est la grosse famine générale car non seulement la saison pluvieuse n’a pas été généreuse mais aussi que le paysan n’avait pas accès à son champ.
Est-ce la fin du monde bientôt ? En tout cas sachez que nous nous portons bien, j’ai 2 filleuls avec moi et je travaille pour qu’ils réussissent.
Aussi j’ai toujours la liberté de suivre les autres enfants.
»

Jusqu'ici il était malgré tout  plus ou moins rassurant que les filles puissent continuer leur scolarité malgré le terrorisme et que les enfants habitants plus au Nord aient pu rejoindre Nouna pour continuer leurs études dans des classes cependant surchargées de plus de 100 élèves.
Avec le coup d'Etat, les écoles sont cependant fermées à nouveau et les connections internet et téléphoniques ont été suspendues dans le Nord après des attentats terroristes.

Colette notre correspondante nous donnera des nouvelles dès qu'elle pourra se déplacer, mais pour l'instant je n'en ai pas depuis plusieurs jours.

Merci encore pour votre ténacité et votre implication auprès des enfants.

Anne Aiguillon

Cette année Colette, notre salariée à Nouna, a pu accompagner une vingtaine d’enfants sur place et aux alentours.

Quatre d’entre eux ont pu commencer des apprentissages de métiers (mécanique, couture), d’autres poursuivent leurs études en primaire ou au collège.

Une élève est passée au lycée en obtenant son brevet de fin de 3ème, tandis que le fils de Colette vient d’avoir son Bac.

Pour d’autres, l’année a été plus difficile comme pour Dimanche qui se trouve dans un village proche des conflits actuels.

Il vient à Nouna cette année où il sera plus en sécurité et pourra être aidé.

Mariam, enceinte, a été contrainte d’abandonner ses études.

Trois enfants redoublent leur classe de primaire dans l’espoir d’un meilleur départ.

L’année a été globalement satisfaisante pour l’ensemble et Colette commence à trouver le bon rythme pour nous envoyer régulièrement des nouvelles de chacun et les justificatifs de ses actions.

Nous avons eu le grand plaisir d’accueillir deux marraines supplémentaires, et l’action de tous permet aux enfants de mieux vivre leur enfance tout en ayant la chance d’être suivis et secondés pour leurs études.

Et pourquoi pas comme Risnata réussir une licence universitaire.

Merci au nom de tous les enfants pour votre générosité.

 

 

Certains ont pu commencer des apprentissages de métiers, comme les jumeaux Allasane et Oussemi qui ont trouvé leur voie en mécanique.

Tout s’est bien passé et ils ont hâte de pouvoir subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille.

 

 

 

 

 

Les filles ont fini leur première année de couture, Pascaline et Tene continuent en deuxième année. Pour Awa c’est plus difficile et même si Colette s’est assurée que tout allait bien chez elle, elle manque de concentration. Cependant, elle a la volonté de réussir cette année.

Au lycée, Alima qui vient d’obtenir son brevet des collèges va commencer la seconde.

 

 

 

 

 

 

 

Oussémi passe en 4ème, après des difficultés scolaires maintenant il réussit bien.

 

 

Issaka a passé une année assez triste pour des raisons familiales mais il va bien mieux maintenant grâce à l’aide de Colette. Il passe en 3ème.

 

 

Raissa tient bon malgré l’absence de sa grand-mère, elle passe en 5ème et elle s’accroche en classe.

Les plus jeunes sont en CP : Akim et Régina (Régina avec son frère Paul et leur mère)

Arouna Roger et Emma redoublent.

Colette va leur trouver un répétiteur pour qu’ils puissent bien suivre leur scolarité.

 

Paul, Bintou Micheline, Grace et Rosaline suivent leur école primaire et passent en classe supérieure, Micheline a d’excellents résultats.

Grace se repose, et Micheline a été choisie pour parler dans le micro lors de la fête de fin d’année.

Adiatoula enfin, a bien grandi : elle est très éveillée, pleine de vie et très attachante. Elle a hâte d’aller à l’école.

 

Natou en tenue pour sa soutenance

Natou a fait sa soutenance le 21 novembre 2020 a Ouagadougou.

Cela a eu lieu grâce a votre accompagnement. Merci et merci encore pour votre soutien. Elle l’a réussi avec mention Bien avec 12 de moyenne. Je pense qu’elle va commencer à se chercher un travail. Merci pour votre aide.

  
 

 

Roseline en classe
Roger en classe

Roger et Roseline sont en classe de CE2.

Cette année leur mère a été malade. En plus de ça à cause du terrorisme leur école est fermée. Du coup, ils se retrouvent à Nouna car la commune a transféré leur école.

 

 

Raissa vit à Nouna avec ses tantes
Arouna en difficulté cette année car sa grand mère est malade
Emma est très heureux avec sa mère qui s’occupe très bien de ses enfants même si elle est seule

 

 

 

 

 

 
 

 

Paul dans sa tenue d’école, sa maman s’occupe seule de lui et il va très bien
Alima veut réussir son examen de 3ème

 

 

 

 
 
 
 

 

Dimanche avec son maître
Le papa de Dimanche avec ses frères et sœurs

Dimanche va à son école à pied.

Elle est à 4 km. Son maître dit qu’il a des difficultés parce qu’il est très fatigué et souvent absent. 

Un vélo lui serait bien utile.
 
 

Depuis la rentrée d’octobre 5 enfants parrainés ont été réorientés vers des sections professionnelles. Cela va leur permettre d’obtenir un diplôme qui débouchera concrètement sur un métier.

Pour les deux garçons les études dureront encore 2 ans pour les filles il s’agit d’un apprentissage de quelques mois. Notre action va leur permettre de les rendre indépendants. Nous allons rendre compte aux parrains du suivi de leurs études.

Colette, notre représentante sur place, a pris ces photos pour nous donner une idée (joyeuse) de leur implication.

Tene Awa et Pascaline :

Elles sont fières d’apprendre la couture.

Elles pourront ouvrir un petit atelier et avoir leur indépendance.

 

Allassane et oussemi :

les “grands jumeaux” sont en mécanique. 

A la fin de leur apprentissage, dans 3 ans, ils pourront avoir un travail et gagner leur vie.

 

Anne Aiguillon
Référente de “Terre des Enfants”
Pour le Burkina Faso

Depuis le début 2020 les menaces terroristes se sont intensifiées au nord du Burkina Faso. Ainsi, le village où vit Colette reçoit beaucoup de réfugiés affamés, et parfois violents. De surcroît, la crise du Covid qui a entraîné le confinement des enfants et la fermeture des écoles.

Pour cela, l'année scolaire a été très perturbée et comme le mari de Colette a été malade, elle-même a été confinée plus d'un mois. Ses messages transmettaient la peur et l'anxiété. Cependant, la famille et les enfants se portent aussi bien qu'ils peuvent et l'espoir doit l'emporter avec notre aide et notre présence à leur côté.

Voici le détail des photos par numéros :

  • 1 - Claudine et son frère chez leur grand-mère dans une extrême misère. Une maison de 6m2 et un coin cuisine dans la cour.
  • 2, 3 et 4 - Issaka et sa grand-mère. Sa grand mère fait le petit commerce qui est la vente de soumbala (des graines qu'on utilise pour préparer nos sauces). Issaka dans ces temps libre donne un coup de main a sa grand-mère. Ainsi, il l'aide a confectionner ses sombalas et aussi pousse de l'eau dans la barrique pour l'usage de la famille. Depuis le 15 juin Issiaka a rejoint sa mère sur Ouaga pour ses vacances, en attendant la reprise.
  • 5 - Akim au CP à la rentrée.
  • 6 - Oussemi s'occupe de son bœuf.
  • 7 - Adiatoula va avoir 3 ans !
  • 8 - Kone myriam et sa maman dans la cour de leur maison.
  • 9 - Pascaline dans sa chambre.
  • 10 - Konate awa va faire une formation pour être couturière grâce à "Terre des Enfants".
  • Vidéo : Colette en moto visite les filleuls.

Chers toutes et tous !
C’est dans un contexte d’angoisse que nous avons terminé 2019. Les ambiances de fêtes n’étaient pas de coutume, pour ne pas dire qu’elles étaient presque inexistantes dans certaines villes comme Nouna.

Depuis le 15 Novembre, notre région est sous couvre-feu de 19h à 6h du matin. Le silence est recommandé même à l’intérieur des domiciles.

L’ensemble du pays était encore en deuil National dans la période de Noël. L’éducation nationale a été endeuillé à cette rentrée du 2ème trimestre par la mort de 14 élèves à 90 km de Nouna. Vivement que la paix revienne au pays.

En 2020, nous souhaitons de tout cœur que l’an parvienne à empêcher les nuisibles de nuire, les médisants de médire, et les malfaisants de malfaire. Il y a beaucoup plus de gens de bonne volonté sur terre que de fous dangereux. Il n’y a pas de raison pour que la majorité ne l’emporte pas. Voilà un seul souhait pour cette année nouvelle année 2020, mais si celui-ci pouvait se réaliser….
Pour un monde plus gentil : vive la nouvelle année 2020 !
Un gros bisous gentil et affectueux ! à tous les membres, sympathisants et donateurs de TDE.


  

         
        

 

MERCI à toutes et à tous pour vos efforts de 2019 en faveur de vos  « enfants de cœur ».

Chers membres, chers donateurs, c’est avec enthousiasme que les 28 enfants parrainés, leurs familles et tuteurs se joignent avec Terre Des Enfants pour vous dire merci pour vos multiples efforts.

Toute notre reconnaissance au groupe “Lasalle”, leur soutien contribue à éduquer, à former, à nourrir, à ranimer des familles. Il n’y a pas de mots pour remercier notre généreux donateur M. Claude Bailly, pour subvenir aux besoins de la petite Adiatoula Ouedraogo, lui donner une vie et un avenir meilleur.

Une année de plus dans nos activités humanitaires, une année scolaire perturbée par tous les événements, et les nombreuses grèves. La crise est et reste profonde au Burkina. Nos actions c’est aussi l’aide d’urgence pour des familles dans le besoin.

Nous avons eu la chance de voir Colette Kouda lors de notre séjour, juste quelques heures mais avec beaucoup de joie et d’émotion.

 

Colette, Nathalie, Francket et Rachel
Familles

 

Colette et Natou
Maimouna, Pauline, Colette Georges, Raphael, Ariel Téné avec Colette

 

 

 

 

 

 

 

Message de Colette

“Je vous envoie comme d’habitude quelques images de ces biens heureux que le destin a permis qu’ils rencontrent des cœurs sensibles et généreux pour leur donner une vie. Tout comme le colibri, vous faites votre part dans cette incendie de misère qui ravage ces enfants innocents. Malgré le soutien que vous apportez à ces enfants, j’essaie d’organiser souvent des repas à la maison pour les filleuls qui sont presque mes voisins. J’ai initié cela dans cette période dite de “soudure” car le peu que les familles ont récolté dans les champs est épuisé et notre parrainage est destiné à faire survivre un enfant en situation de vulnérabilité. En fonction de chaque cas dans les familles et des moyens dont on dispose, les urgences sont levées.
Cette année et dans le mois de février et mai, nous avons perdu deux grand-mères qui avaient la charge de nos filleuls Aïcha et Paul et sa sœur Regina qui vivent avec leur mère ont perdu leur grand-mère dans ce mois de mai. Elle s’appelait Thérèse la grand-mère. J’ai été avec Georges présenter nos condoléances aux familles. Mais je suis surtout sur les questions de tutelles de ces enfants qui n’ont pas connu leur mère. Il faut bien qu’ils survivent et qu’ils soient toujours épanouis grâce à l’œuvre de “Terre des Enfants“. La plus part de nos enfants parrainés étant des enfants qui ont perdu leur mère à l’accouchement et ayant été confié à leur grand mère, je constate que ces dames ont prit de l’âge et je développe d’autres initiatives pour le suivi des enfants en impliquant leurs participations.”

Les nouvelles des enfants :
Certains ont obtenu le BEPC cette année. Malgré une année difficile. Bravo et félicitations!

Arouna, Bintou, Grace, Emmanuel, Micheline
Issaka Mariam, Lobahan, Téné et sa grand-mère

 

Dimanche, Ruth, Paul et Régina, Ousséni, Raissa, Alassane et Ousséni

 

Awa, Claudine, Pascaline, Roger et Rosaline

 

 

Alima

 

Ruth qui a bénéficié d’un vélo

 

Raissa et sa grand-mère
Raissa à l’école

 

 

 

 

Colette notre représentante sur place, raconte Noel à Nouna :

“Chers amis,chers partenaires,chers donnateurs,A l’oré du nouvel an, nous venons vous offrir tous nos meilleurs voeux.Que la joie et la paix de Noël vous soient données ainsi qu’à vos familles et qu’elles demeurent en vous tous,tout au long de 2019.
  Chaque année, nous vous adressons un merci particulier pour votre générosité, si fidèle,qui est pour nous un si grand soutien dans la mission de service auprès des enfants vulnérables au Burkina Faso et particulièrement a Nouna.
  Vos dons sont autant de petites étoiles qui éclairent la vie des plus démunis.
Vous allumez des étoiles d’amour, d’espérance et de paix en tous ceux que vous soutenez.Soyez-en assurés.
   Le Pape Benoît XVI l’exprimait si bien en disant ” Comment ne pas rendre grâce à Dieu pour les innombrables personnes qui,dans le silence, loins des projecteurs, accomplissent des actions généreuses de soutien aux personnes en difficultés”? Nous rendons grâce et nous prions pour vous tous.
  Nous vous transmettons également la reconnaissance des personnes soutenues qui comptent sur nous pour vous l’exprimer.
  Les bésoins sont encore bien nombreux mais grâce à vos dons de belles réussites donnent beaucoup de joie:
_ Des enfants peuvent être scolarisés et bénéficiés de vêtements et de nourriture.
_ Des jeunes ont la possibilité de poursuivre les études, d’autres ayant des diplômes trouvent du travail et peuvent aider leurs familles.
_ Des enfants qui ont perdu leurs mères à l’accouchement reprennent de l’assurance grâce aux soutiens .Beaucoup d’enfants peuvent recevoir des soins nécessaires et avoir des médicaments dont ils ont besoin.
 Merci à vous tous, à chacun en particulier. Nous vous assurons de notre sincère amitié.
Je vous embrasse très fort.
Colette.”

        Campagne de dons “Un enfant a besoin de vous”.

Pour en savoir plus et participer à cette action rendez-vous sur le site de notre partenaire HelloAsso

                  Joyeuses Fêtes de la part de Terre des Enfants