Menu Fermer

Parrainages Burkina Faso

TERRE DES ENFANTS
Mouvement de secours immédiat et direct à l’enfance en détresse

SIEGE SOCIAL:
110 route de la Camargue
30920 CODOGNAN
04 66 35 25 51

Je souhaite m’engager à un ( cocher la case choisie)

Parrainage collectif au Foyer de NOUNA
Parrainage individuel d »Etudiant: 25€ mensuel/ 75€ trimestre/ 300€ annuel
Parrainage individuel d’un jeune enfant: 25€ mensuel/ 75€ trimestre/ 300€ annuel
Parrainage de santé
Don ponctuel pour une action, de ……………. €

NOM :
PRENOM :
ADRESSE :
mail :
téléphone (s) :
Je choisis un paiement : à l’année, au trimestre, au mois (rayer les mentions inutiles)

Bulletin à adresser à :
TERRE DES ENFANTS Geneviève MIRLO
2 chemin de la Vigne, 30870 CLARENSAC

accompagné d’un chèque pour un don,
ou pour la totalité du parrainage pour l’année,
ou pour le premier trimestre de votre parrainage : par retour de courrier un RIB vous sera adressé pour que vous puissiez faire à votre banque un virement automatique mensuel ou trimestriel à votre convenance.

Parrainer : C’est s’engager directement et durablement auprès d’un enfant ( jusqu’à son autonomie) ou d’un groupe d’enfants, c’est savoir que son effort apporte des résultats immédiats, et vitaux pour un enfant.
Les parrainages de Terre des Enfants sont versés intégralement pour les enfants (les frais de fonctionnement, de moins de 5%, sont pris sur d’autres recettes). Un don ponctuel est aussi une aide précieuse.
Ils donnent droit à un reçu fiscal : déduction de 66% de l’impôt.

NB : Les parrainages de santé et de soutien peuvent être d’un montant libre.

Dons ponctuels, ou parrainages sont gérés par Georges Kouda notre responsable local et créateur du Foyer, et son épouse Colette.
Les dons et parrainages ouvrent droit à un reçu fiscal (déduction des impôts de 66% du montant ) délivré au mois de février de l’année de déclaration.


PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainage collectif du Foyer de Nouna

Pour aider un adolescent, ou un groupe, pour lui donner un coup de pouce en permettant sa scolarisation et sa formation, dans tous les cas pour changer la vie d’un enfant.

A Nouna, le Foyer des élèves nécessiteux accueille des garçons et filles (12 à 18 ans) venus des villages (dont un bon nombre où Terre des Enfants a construit des écoles), pour suivre des études secondaires. Ils échouaient à cause de leurs mauvaises conditions de logement, loin de leurs familles (pas de lumière, travaux domestiques, harcèlement des filles…). Et les inscriptions en primaire étaient en baisse.
Au Foyer ils réussissent car ils ont de bonnes conditions : locaux pour étudier, livres, électricité, suivi scolaire, dortoirs, nourriture suffisante. Ils ont des activités pour arriver à l’auto-suffisance du Foyer, et compléter leur formation (jardin, secrétariat, photo, élevage). Leurs familles doivent fournir des céréales, et payer l’inscription, le matériel scolaire. Mais ces paysans très pauvres subissent de mauvaises récoltes répétées, et n’y arrivent pas tous, pas complètement.
Les parrainages collectifs paient pour les plus démunis les inscriptions au collège (entre 23€ et 75€ l’année) le matériel scolaire, la nourriture, les soins.

Les plus grands ont réussi une formation : électricien, maçon, mécanicien, infirmier, instituteur. Quelques-uns travaillent pour le Foyer et ses ramifications (secrétariat, classe d’éveil EDEN).

Durée du parrainage: selon la volonté du parrain, il n’y a pas le moins la question de fidélité du parrainage individuel.
Des nouvelles: dans les bulletins de TERRE DES ENFANTS.


PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainages individuels d’étudiants quittant le Foyer

Certains élèves ont bien réussi et sont devenus étudiants en économie, lettres modernes, langues, ou stagiaires en informatique,…à Koudougou ou Ouagadougou, loin de Nouna. Il faut les soutenir pour leurs frais de scolarité, leur hébergement, car la vie est très chère, inabordable pour des enfants de paysans pauvres.
Les effectifs d’étudiants sont pléthoriques, l’instauration du système LMD exige que les étudiants fassent des recherches sur internet; les livres sont inaccessibles (rareté, cherté). Chaque année, des grèves, des manifestations émaillent l’année scolaire qui est tronquée, désorganisée, les examens sont retardés. Les étudiants les plus pauvres abandonnent massivement sans diplôme. Les bourses sont insuffisantes pour leur permettre de vivre.
Avec un parrainage on offre un avenir à un étudiant qui promouvra sa famille, son village, le Foyer : Célestin et Blaise sont professeurs de lettres, Justin est informaticien…
Les parrainages sont mutualisés par le responsable et « tonton » : Georges qui les répartit (loyer, achat de vélo, déplacements, nourriture …).
Une solidarité est mise en place entre nos étudiants, avec un effet « noria » qui aide l’adaptation des nouveaux. Les étudiants mobilisent pour leurs « petits frères » du Foyer avec des cours de soutien donnés pendant leurs temps libres à Nouna ; ils sont toujours présents lors de la rentrée scolaire pour appuyer Georges et les autres aînés dans l’accueil et l’encadrement éducatif des pensionnaires.
Durée du parrainage: généralement courte : à la fin des études ou de la formation le jeune s’installe et perçoit un salaire, le parrainage prend fin. Le parrain peut transférer son soutien à un autre étudiant.
Des nouvelles: généralement des échanges par internet se mettent en place.
Des besoins spécifiques: pour travailler les étudiants ont besoin d’ordinateurs portables, nous en recherchons d’occasion. De livres listés, nous lançons des appels réguliers.

  


PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainages individuels de jeunes enfants

La création du Foyer de Nouna, avec son panneau « Au secours de l’enfance meurtrie », a attiré des demandes pressantes : des bébés dont les mamans sont mortes, ou des jumeaux malnutris étaient amenés en danger de mort par les familles, ou adressés par le CREN de Nouna (service dépendant de l’hôpital qui s’occupe des enfants dénutris mais les familles doivent tout acheter). Car le lait infantile est aussi cher qu’en France alors que les agriculteurs n’ont que quelques euros de revenu. Ils ont pu être secourus par la distribution de lait infantile ainsi que de vêtements par Colette Kouda (qui a souhaité s’engager aux côtés de son mari, notre responsable).

  

Mais parmi eux, des situations de détresse persistent au-delà de la période du biberon (père parti en Côte d’Ivoire, père infirme, décédé…). Le parrainage permet de les mettre en sécurité : la grand’mère ou la maman seule reçoit ce qu’il faut pour nourrir l’enfant et le reste de la famille sans ressources, l’enfant est présenté régulièrement ; sur le parrainage, des actions visant à rendre la famille autonome sont ajoutées (un animal d’élevage est donné, il est inscrit à la caisse de santé) ; quand il en a l’âge il est inscrit à l’école, ainsi que ses frères et sœurs.

D’autres enfants en danger sont aussi devenus des filleuls : un enfant aveugle et orphelin qui est inscrit en école spécialisée et accueilli dans une famille ; des fillettes IMC prises en charge en orphelinats ; des élèves du primaire, victimes du sida (un séropositif, une orpheline…).

Durée du parrainage: jusqu’à la fin de la scolarité ou de la formation, quand l’enfant est devenu autonome.
Des nouvelles: 2 à 3 fois par an, le parrain reçoit une lettre, une photo, transmises par Colette, responsable des parrainages. Il est possible d’envoyer un colis ponctuellement lorsqu’il y a une opportunité de transport collectif (les colis postaux sont coûteux et peu sûrs).


PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainage de santé

En prolongement du Foyer Georges a voulu créer la structure EDEN, avec l’objectif de lutter contre l’échec et l’exclusion scolaires. Un bâtiment principal a été construit (salle de réunions/ bureau/ classe), ainsi qu’un atelier de soudure, et deux pièces annexes (chambre/ boutique/ atelier).

  • Une classe d’éveil avec 30 d’élèves, enfants de familles nécessiteuses qui fréquentent tous les matins en bénéficiant d’un petit déjeuner. Après cette année de préparation ils entreront au CP 1 avec de meilleures chances de réussite. Nous nous occupons de leur inscription (cotisation, démarches).
  • Une classe d’alphabétisation avec 15 élèves à partir de 10 ans qui ont été exclus du système scolaire
  • En projet : une formation agricole.

  

L’ensemble de ces enfants avec les pensionnaires du Foyer ont a bénéficié en 2011 et 2012 d’une visite médicale effectuée par un médecin bénévole de Terre des Enfants France (Dr Flaissier). Il est devenu nécessaire d’organiser la prise en charge de leur santé au long cours:

  • Embauche d’un(e) infirmier(e) pour assister le médecin et assurer les suites de traitements, examens médicaux, opérations, faire des sensibilisations, suivre les orphelinats que nous subventionnons et qui nécessitent un appui au niveau santé ou nutrition infantile (indemnités, déplacements).
  • Financement des opérations nécessaires (orthopédie…) et des examens spécialisés d’enfants dépistés, avec leurs déplacements.
  • Inscription de l’ensemble de nos élèves et personnels à la Caisse Communautaire de Santé de Nouna (qui joue le rôle d’une sécurité sociale).
  • Inscription des enfants de l’orphelinat Gnifoa soutenu par TDE, des frères et sœurs des enfants parrainés.

Ces prises en charge sont rendues possibles par des parrainages de soutien, globalisés, exemples : un peu plus de 100€ pour inscrire à la caisse de santé tout le Foyer et EDEN, 500€ pour opérer un enfant qui re-marche…
Des nouvelles: dans les bulletins de TERRE DES ENFANTS.

Le Covid-19 n’a pas de frontières et rajoute la maladie là où la misère et l’oubli font déjà des ravages.

« Terre des Enfants » poursuit et poursuivra la sauvegarde des enfants auxquels nous venons en aide.

Nous comptons aussi sur l’aide de chacun d’entre vous pour avoir les finances nécessaires pour soutenir notre effort, maintenant que nos manifestations ont été annulées, maintenant que certains donateurs ont d’autres priorités à gérer.

Nous avons besoin de vous et nous espérons que vous puissiez répondre présent par un don, aussi modeste soit-il. Chaque geste protège un enfant et apporte à chacun une grande fierté.

FAIRE UN DON EN LIGNE