Menu Fermer

Cas de peste à Madagascar

Source : Lequotidiendumedecin.fr

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait état d’un total de 73 cas probables ou suspects de peste pulmonaire, dont 17 décès, survenus dans l’île de Madagascar entre le 23 août et le 30 septembre. Le cas index, confirmé par les analyses de l’Institut Pasteur de Madagascar, est un homme de 31 ans, originaire du district d’Ankazobe, dans la région des Hauts Plateaux. Par ailleurs, 58 cas de pestes buboniques, dont 7 décès, ont été notifiés, de même qu’un cas de peste septicémique, et un dernier cas non spécifié.


Selon un autre bilan transmis lundi par le ministère de la Santé publique, ce sont 141 cas de peste qui ont été enregistrés, dont 25 décès. Les pouvoirs publics ont interdit les rassemblements publics dans la capitale, Antananarivo.

10 villes touchées

À la date du 30 septembre, 10 villes ont reporté des cas. Les 3 districts les plus touchés sont Antananarivo et sa banlieue (27 cas, 7 décès selon l’OMS), Toamasina (18 cas, 5 décès), et Faratshio (13 cas, 1 décès). Par ailleurs, un joueur de basket originaire des Seychelles, présent à Madagascar pour la Coupe des clubs champions de l’océan Indien est décédé à l’hôpital le 27 septembre. Le ministre de la Santé publique de Madagascar mène des investigations pour identifier et proposer un traitement prophylactique à l’ensemble des cas contacts. Une unité de crise a été installée dans la capitale pour coordonner la réponse à l’épidémie.

La peste pulmonaire est une des 3 formes de peste répertoriées, avec la peste bubonique et la peste septicémique. Elle résulte de l’infection directe du système respiratoire par une transmission aérienne directe du bacille Yersinia pestis, et présente la désagréable particularité d’être hautement transmissible entre les humains et d’être invariablement mortelle si elle n’est pas traitée. Sa période d’incubation oscille entre 1 à 4 jours (et dans certains cas, moins de 24 heures).

Ses symptômes sont : des fièvres, des maux de tête, un malaise général, une pneumonie avec des essoufflements, des douleurs thoraciques, une toux avec ou sans production de crachats striés de sang.

Le Covid-19 n’a pas de frontières et rajoute la maladie là où la misère et l’oubli font déjà des ravages.

« Terre des Enfants » poursuit et poursuivra la sauvegarde des enfants auxquels nous venons en aide.

Nous comptons aussi sur l’aide de chacun d’entre vous pour avoir les finances nécessaires pour soutenir notre effort, maintenant que nos manifestations ont été annulées, maintenant que certains donateurs ont d’autres priorités à gérer.

Nous avons besoin de vous et nous espérons que vous puissiez répondre présent par un don, aussi modeste soit-il. Chaque geste protège un enfant et apporte à chacun une grande fierté.

FAIRE UN DON EN LIGNE