Menu Fermer

Formation agricole

Ça y est, après des mois et des années de difficutés, d’efforts, de fausses joies, de déceptions, de retard, après un soutien tardif du ministère de la jeunesse (qui promet une subvention pour les installations des élevages…), cela prend forme: notre formation agricole a commencé à fonctionner depuis la rentrée de janvier, et Georges nous en envoie une photo!!!


Les « apprenants » (on ne veut pas les appeler des élèves, car ils ne sont pas là pour user les bancs mais pour apprendre un métier) garçons et filles de niveau CM2 à 3eme, ainsi que leurs parents sont très motivés. Le ministère de la Jeunesse, qui s’est impliqué dans le recrutement du formateur, promet aussi un « fonds intitiative jeune » à la sortie de leur formation, pour les aider à s’installer. Ils auront aussi notre soutien, pour avoir leur âne et leur charrue, gagnés avec notre système de cauris.

Rappel: nous avons mis en place au Foyer un système d’échange local, pour payer chaque heure de travail avec 1 cauri (monnaie virtuelle interne) qui permet de nous acheter tout ce qui était jusque là distribué sous forme de cadeaux (stylos, tee-shirt, savons de la classe d’alphabétisation… , mais aussi mois de scolarité, inscription aux examens… ).
Certes il a fallu se serrer un peu dans les dortoirs, car la classe et le dortoir montés en voûte nubienne (allez voir sur le site du même nom), ont pris du retard à cause des fêtes; certes il faut envoyer des fonds pour acheter des lits, matelas, tables et chaises (pour remplacer ceux pris au Foyer des élèves); mais cela démarre à la date prévue, et le reste viendra!

Opportunément, les élèves de l’alphabétisation sont en « vacances » et libèrent leurs bancs, car Sita a dû partir en formation (à Fada N’Gourma) pour 15 jours. Cependant ils sont occupés à fabriquer les coussins que nous leur avons commandés pour un petit projet avec la mairie de Boisseron. Ils sont faits avec les sacs plastique qui endeuillent le paysage (ils sont noirs!) : récupérés, lavés, découpés, ils sont crochetés selon le modèle fait par Michèle Faugé lors de notre séjour d’octobre et remplis avec les petits bouts. Georges a impliqué les enfants des écoles, dont le zèle au ramassage sera récompensé par des petits cadeaux (stylos et autres en stock); un premier pas vers la conscience de l’environnement. Les enfants du Foyer et les parents de la classe d’éveil peuvent participer aussi et gagner des cauris: ainsi les enfants de la classe d’éveil pourront avoir en échange des vêtements arrivés par le camion. Celui-ci doit partir incessamment (son trajet était prévu en évitant le Mali) et rapportera les coussins.

Bonne nouvelle: les événements au Mali ne troublent pas notre projet. Cependant Georges m’a dit qu’il était préférable que le dr Flaissier et sa femme aient renoncé à leur séjour, car la sécurité n’est pas totale en ce moment pour les blancs; il espère que, les frontières devant être bien fermées prochainement, on reviendra à la normale. A la capitale, aucun souci. Bien sûr nous regrettons que les visites médicales et le travail avec l’infirmier n’aient pas pu se faire, mais espérons que ce n’est qu’un peu de retard…

il ne manque à notre bonheur qu’une liaison internet, qui permette de communiquer plus facilement avec tous nos moniteurs et l’infirmier, et envoyer les PJ.
Georges lit les messages sur son iphone offert pas son cousin, et comme il « virusse » (ils ont même un mot local pour cela!!!) toutes ses clés et du coup ses ordinateurs chaque fois qu’il va au cyber à Défdougou (60km) il m’a envoyé ses demandes budgétaires par des photos des documents prises de son iphone… Et internet c’est très cher…

Partager cet article :