Menu Fermer

Assemblée Générale 2019 : Adoption Internationale

 

L’adoption internationale est en chute libre depuis 4 à 5 ans. Les adoptions nationales sont en augmentation. Bonne ou mauvaise nouvelle et pourquoi ?

Un grand mouvement autour de la protection des enfants s’est créé au début des années 90. Dans les années 80, on a assisté à beaucoup de dérives et trafics impardonnables dans les adoptions internationales : Sri Lanka, Madagascar, Roumanie, Congo, Ethiopie…..entre autres.

Alors une mobilisation mondiale a abouti à :

–          En 1989, la Convention Internationale des Droits de l’ Enfant  (CIDE) a été signée à l’unanimité à l’ONU et ratifiée par 195 états.

–         En 1993, la Convention de La Haye (CLH) a été signée au niveau mondial, instituant, pour les adoptions interna-tionales, des règles précises les encadrant. A ce jour 82 pays d’origine des enfants (PO) l’ont signée et la respectent. 2 principes essentiels sont les piliers de cette loi : l’intérêt supérieur de l’enfant et le principe de subsidiarité (priorité à l’adoption nationale).

Mais si cela implique que les PO des enfants doivent privilégier l’adoption nationale, faut-il encore qu’ils en aient les moyens. Donc malheureusement cela ne veut pas dire qu’il y a moins d’enfants adoptables !! C’est, vous vous en doutez, le cas à Madagascar et au Burkina Faso et dans presque tous les pays signataires. Cela a engendré une chute des adoptions inter-nationales.

Qu’en est-il en France ? La France, bien sûr, a ratifié la CLH, mais en tant que pays d’accueil (PA). Pour les enfants pupilles cela a entrainé une réflexion sur leur condition.

– Une loi, aussi appelée Loi Mattei, a été signée en 2003, afin d’obliger les CD à  revoir et modifier  le statut des enfants confiés à l’ Aide Sociale à l’Enfance (ASE).  Dans un certain nombre de PA, il en a été de même. Des enfants sont, de ce fait, devenus adoptables et les adoptions nationales ont donc augmenté en France, en particulier ces 4 dernières années.

Les adoptions internationales sont encadrées par des Organismes Agréés pour l’Adoption (OAA), de droit privé et habilités par le service du Ministère des Affaires Etrangères (MAE) la Mission de l’Adoption Internationale (MAI). Il en existe 27 actuellement, tous accrédités par les PO avec lesquels ils travaillent et, particularité française, une Agence (publique) Française de l’Adoption (AFA).

 

« Accueil aux Enfants Du Monde » est la branche adoption de TDE, mais, autonome car la loi française interdit toute interaction entre les associations humanitaires et l’adoption afin, évidemment, d’éviter les dérives.

 Habilitation dans 2 PO : Madagascar et BF.

Nous sommes une équipe de 12 bénévoles (nous venons d’accueillir un nouveau membre) et nous répondons tous  aux recommandations de la MAI : présidente, trésorier, médecin, psychologue, membres issus du social et /ou parents adoptifs, tous formés au contexte de l’adoption. Nous sommes habilités sur 5 départements : Gard, Bouches du Rhône, Vaucluse, Hérault et Lozère.

Nous recevons les demandes de postulants, sélectionnons les candidats et les recevons en entretien. Pour ceux qui sont retenus, nous montons les dossiers correspondants au PO retenu. Nous les préparons à partir chercher leur enfant. Nous devons assurer le suivi des enfants durant la première année en France. Nous essayons de répondre aux enfants et ou/parents en recherche de leurs origines.

 

                                      Danièle LOEHR

Partager cet article :